Choisir la cheville adéquate

Une cheville est un système d’assemblage et de liaison employé dans divers domaines. Elle est un élément servant à fixer solidement une vis dans un élément qui peut être un mur ou une cloison, en matériaux creux, pleins ou friables.

Il existe une multitude de chevilles différentes, mais je ne parlerais ici que des chevilles couramment utilisées en menuiserie, dans le cadre de fixations de portes ou autres.


Les matériaux utilisés

Il existe trois familles de chevilles, divisées par les matériaux suivants :

Le scellement chimiquetamis

Utilisé dans les murs creux, une colle à deux composants est injectée dans un tamis inséré dans le mur.

Les matières plastiques

cheville-a-expansion

Les matières plastiques sont celles dans lesquelles sont produites les chevilles les plus répandues dans le commerce.

Pour la fixation dans les matériaux pleins, il s’agit des chevilles les plus facilement mises en œuvre.

Le métal

molly

Matière plus rigides, généralement taraudées pour l’apposition d’une vis avec un filet métrique.

Il s’agit du matériau le plus adapté aux murs friables.


Les matériaux composant le support

Le perçage de ceux-ci diffère selon sa densité. Chaque matériau doit être percé à l’aide d’une mèche à matériaux de maçonnerie, tandis que les plus tendre ne nécessite pas de percussion, alors que les plus durs la rende indispensable.

Matériaux pleins

Les matériaux pleins sont le blocs en béton pleins, la brique et la pierre naturelle,…

Matériaux creux

Les matériaux creux sont le bloc de béton creux, la brique creuse, les hourdis, les plaques de plâtre,…

Matériaux friables

Les matériaux friables sont le béton cellulaire (soit les blocs de plâtres Ytong), le torchis,…


Le rapport diamètre/charge

Il est nécessaire de le respecter pour obtenir une fixation suffisante sans risque de décrochage.

Il existe une règle aidant le choix de la vis à utiliser : Il suffit de retirer 20% du diamètre de la cheville pour connaître celui de la vis.

Pour les charges légères, soit moins de 10 à 15 Kg, on utilisera une cheville de 6 mm de diamètre ou moins avec une vis de 4 mm de diamètre. Cela convient à la plupart des accessoires que l’on fixe au mur.

Pour les charges moyennement lourdes, soit de 15 à 40 Kg, on utilisera une cheville de 6 mm de diamètre ou plus, en adéquation avec une vis de 6 mm ou plus. Cela convient aux supports de téléviseurs ainsi qu’aux meubles hauts des cuisines équipées.

Pour les charges lourdes, soit plus de 40 Kg, on utilisera une cheville de plus de 10 mm de diamètre, avec une vis ou un tire-fond équivalent.


Les différents types de chevilles

La cheville à expansion

fischerwerkeC’est la cheville la plus répandue, considérée à tort comme cheville universelle.

Lors de l’entrée de la vis dans la cheville, celle-ci va s’écarter et faire pression contre les parois du trou. Des tiges anti-retour permettent d’empêcher la rotation de la cheville dans le trou.

Elle existe en plusieurs diamètres et plusieurs longueurs et sont uniquement adaptées aux matériaux durs et stables.

La cheville universelle

universelleC’est une cheville moins répandue, mais particulièrement utile.

Tout comme la cheville à expansion, celle-ci s’écarte lors de l’entrée de la vis, mais pas autant que la cheville à expansion.

Elle existe également en une multitude de diamètres et de longueurs, et sont indiquées pour tout les matériaux pleins et creux denses.

La cheville à frapper

a-frapper-nylonLa cheville à frapper est plutôt adaptée aux travaux grossiers.

Après la mise en place du couple vis/cheville, on ajustera la coupole de la cheville au mur. Ensuite, la vis sera enfoncée au marteau.

Il s’agit d’une cheville plus coûteuse que les autres, mais existe également en plusieurs diamètres et longueurs. Vu la force appliquée à sa pose, elle est indiquée pour les matériaux solides et denses.

Il en existe des modèles en nylon avec une vis métallique, et des modèles uniquement métallique dont le corps est creux.

La cheville à visser

autoforeuse-creux
Une cheville à visser métallique

C’est une cheville en matière plastique ou métallique, et comporte un très large filet pour une faible longueur.

Son application se fait en deux temps, à l’instar des autres chevilles : D’abord on visse la cheville dans le mur, en se servant des pointes de centrage, puis on peut y appliquer une vis.

Il existe très peu de dimensions différentes de ce type de cheville. Préférez toujours les modèles métalliques aux modèles plastiques, pour ce type de fixation.

La cheville à ailettes

Ou cheville Molly.

creux
Une cheville à ailette mise en œuvre

La mise en œuvre en cloisons creuses des chevilles à ailettes métalliques est compliquée par le besoin d’une pince spéciale prévue pour le resserrage de ce type de cheville. Il existe néanmoins des modèles en nylon ne nécessitant pas d’outillage spécifique.

Avant de mettre en place cette cheville, on doit y visser légèrement la vis au filet métrique qui correspond. On la tirera en exerçant une force contraire sur les bords de la cheville, ce qui pliera les ailettes pour les coincer au bord de la paroi.

Il existe plusieurs dimensions de ce type de chevilles, qui se révèlent avoir un grand pouvoir de charge (jusqu’à 40 Kg pour certains modèles).

Le scellement chimique

ancrage
Un kit de scellement chimique

Le scellement chimique est destiné aux cloisons et murs creux destiné à recevoir une lourde charge.

On incorpore dans le trou une cheville de type tamis, destiné à ralentir l’extrudation de la colle à double composants.

Ensuite, on incorporera dedans la vis (généralement une tige filetée) qui sera solidarisée de la paroi après plusieurs heures de séchage.

Certaines de ces chevilles peuvent supporter d’énormes charges, et existent en un multitudes de diamètres et de longueurs. Il est indispensable d’utiliser la colle expressément prévue pour ce type de scellement.

La cheville pour isolation

isolantIl s’agit d’une vis apposée directement dans les matériaux durs constitutifs des murs pour y retenir l’isolation, généralement du polystyrène extrudé.

5 réflexions sur “Choisir la cheville adéquate

    1. « Matériaux » en fait. A vrai dire, je n’en ai jamais utilisé, pour visser dans des plaques de plâtre je préfère de loin une vis à bois dans l’ossature de la cloison.

      Mais je suis heureux que ça puisse t’aider !

      J'aime

      1. Elle est relativement rare et peu utilisée car pas très convenante… Aussi, dans le cas de la cheville métallique, le diamètre de la vis doit correspondre au diamètre admissible de la vis pour que la force nécessaire au vissage ne dépasse pas la résistance de la cloison (et donc que la cheville tourne dans la plaque de plâtre)…

        Dans le cas où je réalise la cloison, je pose toujours un OSB derrière le Gyproc pour éviter l’utilsation de la cheville à visser et plutôt visser directement. Sinon il y a parfois possibilité de visser dans un des montants de la cloison – Toujours une fixation plus sûre que la cheville.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s