Création d’un tableau noir pour café

img_20170216_174858Prologue

Suite à l’ouverture ce jeudi soir (16 février 2017) du bar Le JetLag de Huy, dont je parle dans cet article, j’ai proposé à la gérante de créer un tableau noir pour éviter de devoir réaliser des cartes des boissons… Et ainsi alléger quelque peu la facture générale relative à sa nouvelle entreprise.

Le placement à été décidé après un rapide tour du bâtiment : En effet, le mur sur lequel a été appliqué le panneau qui fera office de tableau portait des cloques d’humidité : La peinture, couverture hermétique du mur, s’est bosselée. Nous avons donc arraché cette peinture alors inutile.


Découpe et pose du panneaudscn5939

La base utilisée est un panneau de MDF ordinaire de 18 millimètres d’épaisseur. Il est appréciable pour sa solidité, sa rigidité, et également parce qu’on peut en trouver partout à un prix démocratique.

J’ai utilisé pour entailler ce tableau et l’araser parfaitement au comptoir attenant ma scie circulaire Festool TS55 et une lame à 48 dents pour obtenir de longues coupes droites, et ma scie pendulaire Festool Carvex en adéquation d’une lame inversée pour les petites entailles et les légères reprises.

Il est ensuite nécessaire de vérifier que le panneau s’ajuste parfaitement là où celui-ci doit être fixé. On réalisera les ajustements nécessaires; Cela n’a ici pas été le cas.


Collage

img_20170214_142434

J’ai simplement utilisé ici un polymère de collage appliqué en plots sur le mur.

Étant donné le poids tout de même conséquent du panneau (environ 30 kilos), il faut veiller à appliquer suffisamment de colle, et à bien marteler le panneau. J’ai utilisé à cet effet un maillet de carreleur, dont la masse de frappe est en caoutchouc. Ce type de marteau procure une grande force de frappe et évite d’abîmer le support.

Le mur étant relativement droit, tout comme mon panneau, celui-ci devait s’ajuster parfaitement à son support. Après deux à trois heures, j’ai vérifié la bonne prise de mon tableau. Le temps de durcissement total des colles polymères étant de 24 heures, après un huitième de ce temps, le panneau devrait rester en place, même si on effectue une traction moyennement forte dessus.


Mise en couleurimg_20170214_161622

La mise en couleur s’est faite selon les codes utilisés partout dans le café : Le bas, destiné à se fondre dans la masse des murs tout en cachant les imperfections, à été peint en gris (il s’agit de la teinte Gris Souris 12 de la marque DecoMode) tandis que le côté tableau à été peint à l’aide de peinture expressément faite pour cela.

La séparation des deux tons s’est faite à l’aide de tape à peindre, qu’il est impératif de retirer en faisant grandement attention de ne pas arracher la peinture sous-jacente.

Il s’agit d’une peinture noire mat très épaisse, très agréable à mettre en œuvre. J’ai réaliser la couverture au rouleau tandis que les bords ont été fait au pinceau.

Le mode d’emploi préconise deux couches; Je n’ai effectué que quelques retouches quand la première couche fût prise, tant cette peinture est couvrante.


Finitions

img_20170214_161036

Les finitions sont les quelques retouches de peinture à effectuer. Là où est encore visible le MDF au travers de la finition, il faudra ajouter un peu de couleur.

L’idéal est de fignoler la peinture un à deux jours après avoir réaliser la première couche. En effet, le ton de couleur change parfois très fort d’une peinture fraîche à cette même peinture sèche.

On veillera, tout comme lors de la mise en œuvre de la première couche de peinture, à ne pas appliquer trop de couleur à la fois, et de bien l’étaler sans trop l’étirer.

Peindre est une opération simple en soit, mais peindre suffisamment bien que pour éviter de perdre trop de temps lors des finitions demande une certaine rigueur et quelque peu d’habitude.


Polissage

img_20170215_144956

Après que le séchage complet de la peinture, pour un meilleur rendu visuel ainsi qu’une plus grande ergonomie, il est peut être intéressant de polir le tableau.

Par polissage, j’entends le ponçage en adéquation d’une feuille de papier de ponçage fine. Vous pouvez trouver ce type de papier dans n’importe quel magasin automobile. Je suis personnellement friant du magasin Deloge à Huy.

J’ai utilisé, dans ce travail, 2 feuilles de papier de polissage à sec sur ma ponceuse Festool Rotex; Tout d’abord du P1000, ensuite du P1500. J’ai ensuite frotté le tableau à l’aide d’une loque humide pour retirer l’excédent de poussière.


Première utilisation

Le tableau sec, j’ai réalisé la carte sur base des logos des boissons vendues dans le café. Tout à été réalisé à la craie, suivant les tons se rapprochant le plus des tons originaux, en tentant de se rapprocher au maximum des vrais logos.

On peut donc imaginer mille et une application pour cette très chouette peinture : Peindre le pied de verres pour fixer des places d’invités, réaliser des jeux tels qu’un OXO,…

img_20170216_174858

Une réflexion sur “Création d’un tableau noir pour café

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s