Le bric-à-brac du menuisier

Prologue

IMG_20170311_145852La menuiserie, à l’image des autres métiers de la construction, est une activité dans laquelle nous sommes contraint d’avoir presque tout sur nous, pour éviter des mouvements inutiles ainsi que la perte de temps qu’est aller chercher tel ou tel outil pour les petites chipoteries qui font notre métier.

Nous sommes également obligés de porter ce qu’on appelle couramment des EPI, pour équipement de protection individuelle, soit des chaussures de sécurité, un pantalon de travail adapté, un dispositif obstructeur de bruit, des lunettes de sécurité,…

Personnellement, je n’ai jamais utilisé de chaussures de sécurité, mais toujours des baskets de ville. Au niveau du pantalon, j’utilise actuellement les pantalons à poches ajoutées de la marque Caterpillar, tandis que le reste de mes EPI sont rangées dans mon atelier. Dans ce pantalon, chaque poche à son utilité, et pour éviter l’utilisation de ceinture, j’ai ajouté un élastique dans la doublure, cousu d’un côté et maintenu par un bouton de l’autre, ce qui permet de régler la taille du pantalon.


Outils de mesure

IMG_20170311_150036

Je possède 3 mètres, que j’emporte partout avec moi.

Deux sont les double-mètres ordinaires, symbole du menuisier, que j’achète toujours avec les butées (qui vont maintenir les lattes du mètre à 0, 90 ou 180°) et en bois, les mètres synthétiques n’étant pas assez rigides à mon goût.

Il y a toujours moyen de ne pas payer ce type de mètres : Par exemple, si je vais faire une grosse commande chez un négoce, je vais lui demander s’il n’a pas de mètres en bois, car ceux-ci s’usent.

Je détiens aussi un mètre ruban de marque Milwaukee de 5 mètres. L’avantage de celui-ci par rapport à ses concurrents est l’épaisseur du ruban, ainsi qu’une finition légèrement gaufrée, en plus de mesures imprimées sur les deux faces. C’est un mètre très utile lors du débit de grandes longueurs de bois ou de panneaux, et également lors de mesurage.


Outils d’écriture

IMG_20170311_150123

J’ai également toujours sur moi de quoi écrire sur beaucoup de supports différents.

Je possède bien sûr un feutre de marque PicaDry, un porte-mine dont celles-ci font 3 mm de diamètre, qui se range dans son étui-taille crayon s’accrochant dans une poche.

Pour les traits moins précis, j’utilise un crayon à mine plate offert lors d’un de mes passages chez un quincaillier.

Il est aussi nécessaire, pour écrire sur du papier, d’avoir sur soi un stylo à bille, idéalement à 4 couleurs; En effet, le crayon à tendance à s’effacer de son support lors qu’il y a friction.

Enfin, j’utilise parfois des marqueurs à alcool ainsi que des craies grasses pour établir mes pièces.


Support d’écriture

IMG_20170311_150209La menuiserie étant un métier de précision, nous devons donc généralement prendre une multitude de renseignements et de données relatives au travail à réaliser.

Pour se faire, j’utilise un cahier de format A6, qui rentre dans les poches rapportées de mon pantalon.

Sur la photographie ci-contre, vous pouvez voir le croquis ainsi que le bordereau de débit de la barrière intérieure que j’ai réalisée il y a peu.


Outil de coupe

IMG_20170311_150508À chaque pose de cuisine, ainsi qu’à chaque fois que nous devons ouvrir des cartons contenant de la quincaillerie ou accessoirement pour dénuder un câble, le menuisier à besoin d’un cutter.

Certains les aimes longs, personnellement j’ai toujours préférer les cutters de manutention, avec les lames trapézoïdales. Ils sont généralement plus compacts et plus solides que les cutters à lames rétractables.

J’ai utilisé pendant plusieurs années un petit cutter repliable de ce type trouvé dans les bacs promotionnels des magasins de bricolage. Quand celui-ci fût trop usé, j’ai changé pour le cutter Stanley FatMax, dont je suis très content. J’ai également acheté le dévidoir de 10 lames de même marque.


Cartes de visite

IMG_20170311_155440J’ai pris l’habitude, après avoir réalisé un travail via le site ListMinut, de laisser ma carte de visite. Cela me permet d’être tenu à l’esprit des gens, et cela leur évite, en cas de problème avec l’ouvrage réalisé chez eux, de me contacter sans passer par le site.

Aussi, je posséderais déjà ces cartes lorsque je serais indépendant.

Ces cartes ont été réalisées via le site VistaPrint, spécialisé dans les objets publicitaires. Soyez à l’affût car ce site propose très souvent des promotions à l’achat de quantités moyennes de produits. J’ai eu, pour la réalisation de mes cartes, une réduction de 50% à l’achat de 500 pièces.


Capharnaüm divers

Outre les choses indispensables, j’ai également dans mes poches quelques vis de diverses sections et des chevilles à expansion allant avec ces dernières, en plus de cales d’épaisseur en bois, un rouleau de toile isolante, des bouchons pour cartouches de silicone,…

En soit, ces choses hétéroclites ne servent à rien… Mais tombent toujours à pic.


 

2 réflexions sur “Le bric-à-brac du menuisier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s