Conception d’une barrière extérieure

PrologueDSCN5991

L’été approchant à grand pas, le printemps étant d’ailleurs bien installé, nous arrivons dans cette partie de l’année où le quartier revit, où chacun vis la porte ouverte…

Pour se faire, il est plus sécuritaire d’avoir une barrière à sa porte, laissant d’une part la possibilité d’avoir ou non la porte ouverte, et d’autre part empêchant les animaux de sortir.

Ci-contre, un des chiens que nous devons garder à l’intérieur de la maison. L’avantage pour lui de la barrière vis-à-vis de la porte fermée est qu’il peut prendre le soleil à son aise sans que cela devienne gênant pour les passants.


Analyse de la précédente barrière

Ma Maman avait apposé sur le dormant de la porte d’entrée deux morceaux de hêtre sur lesquels se fixe une barrière d’intérieur, en hêtre elle aussi.

Le soucis se pose au niveau de l’essence de bois : En effet, le hêtre n’est pas du tout adapté à l’extérieur, les montants se sont progressivement abîmés, malgré le vernis appliqué dessus, et à, il y a peu, commencé à être attaqué par des insectes xylophages.

 


Analyse de l’essence

Pour ce travail, deux essences de bois ont retenu mon attention : Le merbau, un bois dur d’origine asiatique aux tons orangers proche de l’afzélia, et le méranti, un bois moyennement dur d’origine asiatique lui aussi aux tons rougeâtre à ocre.

Mon choix s’est porté sur ces deux essences car la porte d’entrée sur laquelle j’apposerais ma barrière est elle-même composée de méranti.

Le bois le plus résistant serait le merbau, celui-ci étant considéré comme imputrescible; Le critère officiant le choix sera donc le prix de revient de la barrière.

 


QuincaillerieDSCN5993

La barrière étant destinée à être exclusivement à l’extérieur, au contraire de la barrière intérieure que j’ai réalisé il y a peu, et donc exposée aux intempéries, j’ai été contraint à acheter des charnières à briquet en inox.

L’avantage de l’inox sur l’aluminium est sa rigidité, en plus de ne pas rouiller comme le ferait les alliages d’acier ordinaires.

Mon choix pour l’acier inoxydable se justifie d’ailleurs dans le cas où la barrière serait réalisée sur base de merbau, un bois à l’agressivité comparative à celle de l’afzélia : Ces bois entravent par exemple le séchage le béton, tachent les pierres naturelles,…


Mesurage

DSCN5988Le mesurage se fait sur la baie de porte : Il convient de prendre en compte l’aplomb des murs et (dans une moindre mesure) le niveau du sol.

Il est indispensable d’avoir la largeur rigoureusement précise de la baie de porte, dans le but de pouvoir construire la barrière en prenant le plus court jeu périphérique possible.

Dans ce cas, ma barrière fera environ 900 millimètres de hauteur pour une baie de 1030 millimètres de largeur aux trois points que j’ai relevé (à 50, 450 et 900 millimètres du sol environ).

Ces montants seront fixés dans la maçonnerie à l’aide de vis en inox d’un diamètre important, car cet alliage est plus fragile que les vis ordinaires en acier, comme je l’explique dans mon article démystifiant la visserie.


Dessin technique

Le style de la barrière arrêté, en concertation avec ma Maman, j’ai donc réalisé le plan technique de celle-ci, à l’aide du logiciel SketchUp, proposé gratuitement par la firme américaine Google. À contrario, je n’avais pas utilisé de logiciel de dessin lors de la conception de ma barrière intérieure en sapin rouge, car celle-ci était moins complexe.

J’ai décidé de réaliser ma barrière de manière a obtenir une fermeture de baie mais laissant tout de même l’accès à la boîte aux lettre, qui est appliquée sur la porte, pour ne pas obliger madame la factrice (que je salue si elle me lit) à ouvrir et fermer la barrière à chacun de ses passages… Comme ce fût le cas avec le précédent ouvrage.

Par ailleurs, j’ai choisi pour se faire un style plutôt rustique, ce qui ne tachera pas dans le paysage architectural, avec une traverse en chapeau de gendarme ou courbe, rappelant la traverse supérieure du dossier du banc posé non loin de là.

Barrière


Bordereau de débit

Le plan technique réalisé en 3 dimensions et aux mesures réelles sur le logiciel de conception, j’ai ensuite utilisé le tableur Libre Office Calc, distribué librement par l’ASBL The Document Foundation.

Suite à quoi je sais à présent qu’il me faut :

  • Une volige de 8/4 (soit 40 à 50 millimètres d’épaisseur) de 180 millimètres de largeur et 4 mètres de longueur;
  • Une volige de 4/4 (soit 25 à 30 millimètres d’épaisseur) de 180 millimètres de largeur et de 3 mètres de longueur.

 


Demandes d’offres de prix

scierie-mahy-infos-512x300

Connaissant le volume de bois dont j’ai besoin, je peux ainsi envoyer des demandes d’offres à mes négociants en bois habituels, soit BigMat à Ampsin, tenu par Monsieur Kinet, soit la scierie Petré à Vinalmont.

Il est bon de faire créer des comptes particuliers chez les négociants si vous avez régulièrement besoin de matériaux de construction. Ainsi, vous pourrez bénéficier de prix réduits, ce qui est appréciable pour réaliser soi-même ses travaux à moindre coût sans devoir rogner sur la qualité.


Ci-dessous, mon article relatant la réalisation de cette barrière :

https://thibaultflorkin.com/2017/05/02/creation-dune-barriere-exterieure/

Une réflexion sur “Conception d’une barrière extérieure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s