Création d’un caisson pour cage à oiseaux

Prologue

 


Choix des matériaux

IMG_20170403_112455Pour rester dans l’optique de produits naturels propres à ce qui touchent aux animaux de compagnie, j’ai choisi d’utiliser du bois massif pour l’ensemble du caisson.

A cet effet j’ai fait l’acquisition de deux panneaux de pin massif lamellés-collés de 400 et 500 millimètres de largeur pour une longueur d’environ 2 mètres. J’ai également utilisé des chutes de teck, une lourde essence africaine.

Ces deux essences seront protégées par deux à trois couches de lasures, respectivement blanche pour le pin et pin pour le teck (ce qui fera ressortir sa teinte rougeâtre).


Débit des panneauxIMG_20170403_114124

J’ai débité les panneaux à l’aide de ma scie circulaire plongeante Festool TS55, en me référant au bordereau de débit établi selon le dessin technique réalisé.

Certaines coupes, comme celles de l’assemblage des deux versants ou de l’assemblage de ceux-ci sur les montants était décalée de 63° et 117° par rapport à la face intérieur des panneaux, ce qui permet d’obtenir une pente égale sur chacun des versants.

Pour protéger la cage ainsi que la porte de la pluie, j’ai opté pour des panneaux faisant office de toiture plus larges de 100 millimètres, ce qui confère d’ailleurs au caisson un aspect chalet en bois.


Usinage des panneaux

Pour faciliter l’assemblage des traverses sur les montants, j’ai fraisé dans ces derniers une rainure de 2 millimètres de profondeur pour permettre un assemblage plus aisé.

J’ai également effectué une rainure casse-goutte de 4 x 4 millimètres pour éviter que des gouttes d’eau ne puissent rouler et tomber à l’intérieur du caisson;

Enfin, j’ai usiné une rainure destinée à recevoir le panneau de fond, également composé de panneau de pin massif.

Il a également été nécessaire d’usiner un morceau de bois dont l’arrête supérieure comportait un angle de 54° pour permettre l’assemblage des deux versants sur celle-ci.

 


Assemblage

J’ai assemblé mes panneaux entre eux pour vérifier que mon caisson s’assemblait bien; J’ai ensuite pu enduire ses composants de colle à bois polyuréthane (résistant à l’humidité et à une forte traction si elle est bien mise en oeuvre) avant d’assembler et de maintenir le tout avec une série de vis.

 

 


Usinage des ardoises en bois

Comme je le disait plus haut, j’ai choisi le teck comme essence qui servira à la couverture des versants du caisson. Il s’agit d’une essence durable, qui en outre sera protégée par une lasure.

J’ai d’abord dégauchi et raboté une série de voliges de 110 millimètres de largeur pour 15 millimètres d’épaisseur, que j’ai ensuite découpées à 120 millimètres de longueur.

Enfin, j’ai usiné ces pièces de bois sur trois faces (qui sont visibles) avant de les poncer brièvement pour enlever les éventuels échardes résiduelles.

 


Pose de la couverture des versants

Avant de poser les ardoises de teck, j’ai enduit mes vis d’une pâte à bois blanche pour maximiser la surface de collage des premières ardoises, que j’ai collé sur le versant avec un dépassant de 20 millimètres, à l’aide d’un polymère ordinaire. Je les ai ensuite maintenues en place à l’aide de quelques clous apposés à la cloueuse pneumatique.

 


Finitions

J’ai tout d’abord enduit de pâte à bois les trous laissés par la cloueuse, puis poncer l’entièreté de la couverture boisée.

Ensuite, à l’aide d’une brosse métallique, j’ai brossé le bois à contre-fil pour créer un effet cérusé et rugueux à mes ardoises.

Enfin, j’ai appliqué un joint de polymère dans les espaces restant entre le versant et les ardoises de chaque côtés du versant. J’ai également apposé deux languettes de pin sur les chants des versants à l’avant du caisson, pour cacher les espaces comblés de polymère.

IMG_20170403_175907


Choix des traitements de protection des bois

N’étant pas friand de mise en couleur, j’ai laissé à ma compagne le choix ainsi que le soin des lasures.

Pour refléter un maximum de lumière à l’intérieur du caisson et donc maximiser le confort des pensionnaires, celle-ci à opté pour une lasure à base de pigments naturels blanche, ainsi que pour une lasure ordinaire de couleur pin à appliquer sur le teck.

L’addition du ton naturel du teck ainsi que la lasure jaunâtre couleur pin confère ainsi un effet chêne moyen aux ardoises, illuminé par la lasure blanche.

 

 


Détail de la porte

Nous opterons sûrement pour une porte en verre, suivant l’optique de produits nobles dans la réalisation de cet ouvrage.

Il existe chez le quincaillier Hettich des charnières de meuble qui n’exigent pas que la feuille de verre soit percée, que je pourrais trouver chez mon négociant en quincaillerie et visserie habituel.

Quand à la feuille de verre, verre sécurit ou trempé, elle sera commandée chez le vitrier Maretti situé entre les quartiers Laveu et Guillemins à Liège.

Capture.PNG
Maretti SPRL – Rue Hemricourt, 37 à (4000) Liège

 

Une réflexion sur “Création d’un caisson pour cage à oiseaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s