Création d’une barrière extérieure

Prologue

Porte + barrière

Suite à la conception de cette barrière extérieure en méranti massif, j’ai profité de l’achat des bois des clôtures de jardin à réaliser pour me procurer le bois nécessaire à cet ouvrage, ainsi que pour le cheval à bascule destiné à ma filleule.

Le problème du méranti, ainsi qu’une grande partie des essences exotiques disponibles dans nos contrées, est que l’appellation regroupe une série d’espèces appartenant à la même famille, mais dont le visuel varie parfois. J’ai, dans ce cas, privilégié un méranti rouge à poupre, généralement plus dense.


Conception

C’est sur base de la baie de porte ainsi que pour faciliter le travail de notre factrice que j’ai conçu cette barrière.

Vous retrouverez l’ensemble du travail de conception de cette barrière dans mon article en traitant.


Choix de l’essence et des bois

IMG_20170414_133833.jpg

J’ai opté pour le méranti pour cet ouvrage, il s’agit d’un bois stable, résistant et facilement usinable.

De plus, le châssis de porte se trouvant derrière est également en méranti. Une conception logique exige donc l’utilisation des même essences, ainsi que l’application de la même finition (ici, une lasure chêne moyen).


Débit et corroyage des pièces

J’ai, comme d’habitude, respecté un temps de séchage des bois, pour leur permettre de réguler leur humidité en foncton de celle de mon atelier.

Les pièces de cette barrière étaient mélangées aux pièces des clôtures de jardin, j’ai donc annoté précisément les pièces de l’une et l’autre, puis ai corroyé les pièces de l’un et l’autre travail séparément.


Tennonage et mortaisage des pièces

IMG_20170424_164853

Les tenons ont étés réalisés sur une seule face des fuseaux, ce qui permet d’affleurer les faces de ceux-ci avec les traverses, tandis qu’un décalage est naturellement fait de l’autre côté. Ces tenons sont égaux à la moitié de l’épaisseur des fuseaux, soit 12 millimètres. Il sont longs d’un peu moins de 40 millimètres (38 à 39 millimètres, ce qui laisse place au surplus de colle).

Les mortaises quand à elles, dont la plupart sont borgnes, ont été réalisées à la main, avec un bédane de 12 millimètres. Leur profondeur est égale à la moitié de la profondeur de la traverse, tandis que les deux mortaises extérieures de la traverse intermédiaire sont percées.


Assemblage de l’ouvrant

Vu la complexité de l’ouvrant, j’ai réalisé une série de collage simples plutôt qu’un collage compliqué.

J’ai d’abord assemblé à sec les deux fuseaux supérieurs sur les traverses supérieure et intermédiaire. Celle-ci s’assemblant sans soucis, j’ai encollé à la colle polyuréthane et mis sous presse. La traverse intermédiaire possède un insert en sapin rouge, cachant une poche de silice, qu’on trouve parfois dans les essences de bois exotiques comme le méranti ou l’afzélia.

Le lendemain, j’ai assemblé à sec ma traverse et mes fuseaux inférieurs. Après une petite rectification des tenons qui étaient trop serrants, j’ai encollé le tout et mis sous presse. Les fuseaux numéro 2 et 4 possède un insert en sapin rouge, ce qui permettait d’éliminer des poches de silice.

Enfin, j’ai, ce matin, assemblé à l’aide de faux-tenons mes deux montants. J’ai encollé mes pièces, mis sous presse et appliqué deux vis à chaque traverses avant de dépresser, les assemblages étant maintenus par la colle. Ces vis ont été cachées par des bouchons que j’ai préalablement tourné.

J’ai ensuite éliminé les débordements de colle et poncé légèrement à l’aide de la ponceuse Festool Rotex RO 150 pour araser mes faces. J’en ai profité pour réaliser les découpes décoratives en pointe sur chacun des montants.


Pose de la quincaillerie

La quincaillerie ainsi que la visserie sont toutes deux en inox, unique matériau métallique résistant à l’extérieur. Il s’agit de simples charnières à briquet, maintenues par des vis de 40 millimètres.

N’ayant pas trouvé chez mon négociant en matériaux un verrou de grand diamètre en inox, j’ai choisi d’en réaliser un moi-même à l’image de celui tourné pour la barrière intérieure que j’ai réalisée il y a quelques temps. Celui-ci est fait sur base de wengé, un bois africain très stable et très dur.

J’ai appliqué ce verrou dans le montant ouvrant et la traverse supérieure de la barrière, avec la poignée du côté intérieure de celle-ci. En effet, cela lui donne un style plus épuré, et renforce une certaine impression d’inviolabilité de cette barrière massive.

Le verrou en bois massif est une alternative bien plus esthétique que le verrou classique en métal. Par contre, il nécessite l’utilisation d’un bois dur, résistant et stable, ainsi que l’application de temps à autre de paraffine (un composant des bougies) sur ce dernier pour faciliter son coulissage dans son entaille.


Pose de la barrière

La façade comporte une couche de ciment de finition recouvrant une maçonnerie à base de briques en terre cuite. Celui-ci étant déjà en mauvais état, j’ai choisi d’y encastrer les pièces dormantes de ma barrière et de légèrement les recouvrir pour rigidifier l’ensemble.

Les dormants sont fixés à plusieurs endroits dans la brique, ainsi que sur le dormant de la porte. Pour prévenir toute entrée d’eau, j’ai réalisé un épais joint de colle polymère derrière chaque montant dormant.

J’ai ensuite réalisé une première couche de cimentage, appliquée sur la façade.

Le cimentage est une technique d’imperméabilisation de murs maintenant utilisée à l’intérieur des bâtiments. Lorsqu’il servait à isoler une façade, il était généralement pourvu d’une finition (par exemple, de faux joints) et coloré.

Il existe aujourd’hui des produits imperméabilisant très performants permettant de laisser les briques « à nu ».

J’ai ensuite collé et ajusté les différents bouchons cachant les vis, donné un léger coup de ponçage et tiré les joints de silicone transparent de finition.

Il incombera ensuite à ma Maman d’apposer sur cette barrière 2 à 3 couches de lasure pour sa finition, et éviter une dégradation trop rapide des inserts en sapin.

IMG_20170502_182154

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s