Réalisation de cubes en bois

Prologue

C’est dans le cadre du goûter sans alcool du Syndicat d’Initiative d’Amay, organisé ce samedi 24 février dans le cadre de la Tournée Minérale de la Fondation contre le Cancer qu’il a été nécessaire de trouver une occupation aux éventuels enfants.

C’est dans ce cadre que j’ai réalisé des cubes en bois de 30 millimètres de côté, en chêne, déposés sur un morceau de plateau de hêtre poncé en guise de table de jeu.

27628849_202404877170564_1158693926188775041_o


Choix de l’essence

IMG_20180224_090520

Pour se faire, j’ai choisi du chêne, plus précisément d’anciennes traverses de porte. Ainsi, le coût est fortement réduit.

D’une part, c’est un bois noble, feuillu et local de surcroît, d’autre part il s’agit d’un bois « alimentaire », même si les tanins de celui-ci le font colorer et ont un goût amer.

L’épaisseur à ici toute son importance pour éviter les larges collages, sans être contraint de couper de trop petites pièces. Ainsi, une épaisseur finie de 30 millimètres permet de poser suffisamment sur les guides et tables des différentes machines sans trop de risques pour les doigts…


Corroyage des bois

Pour éviter de perdre du temps, j’ai dégauchis une face et un chant directement sur mes anciennes traverses de portes, avant les coupes longitudinales.

Ces pièces établies, j’ai raboté les bois pour obtenir l’épaisseur finie de 30 millimètres, sans toucher à la largeur.

DSCN5980
L’arbre et les couteaux de la raboteuse

Débit des piècesIMG_20180224_090516

Les pièces mises à épaisseur, j’ai déligné celles-ci : Une face, peu importe laquelle, sur la table avec impérativement le chant dégauchi sur le guide parallèle, ce dernier étant réglé à environ 32 à 33 millimètres (30 millimètres de largeur finie avec un jeu de rabotage).

Cela fait, j’ai dégauchis le chant coupé sur la pièce restante, puis ai répété l’opération jusqu’à ne plus avoir que des longueurs de chêne d’environ 35 x 30 millimètres.

Enfin, j’ai utilisé une scie radiale pour couper ces pièces à longueur. Il s’agit ici de petites pièces, qui allaient sauter après la coupe, j’ai donc appliqué une bande de papier-cache sur la table, à 30 millimètres de la lame. Ainsi, la précision est un peu moindre, mais le risque de rejet est presque réduit à néant.

IMG_20180220_102549
La Metabo KGS 216 m sur son trépied

Rabotage des pièces

Chaque pièce étant rabotée à épaisseur et possédant une face dégauchie, j’ai pu raboter directement mes pièces à l’épaisseur désirée sans toucher à la hauteur de la table.


Usinage d’un chanfrein

La toupie est une machine relativement dangereuse du fait de la lumière (comprenez « l’espace entre les deux joues ») qu’impose l’utilisation d’outils de coupe.

Ainsi, j’ai utilisé des panneaux martyrs, technique déjà exploitée lors de la réalisation de jeux de construction, soit des panneaux fraisés avec un peu d’aisance à l’aide de l’outil utilisé pour l’usinage nécessaire. C’est la méthode la plus sécuritaire pour usiner des petites pièces; Je l’utilise personnellement dès que les pièces ont une longueur inférieure à 50 centimètres.

Le choix du panneau à ici une importance relative; Il est bénéfique aux outils d’utiliser du panneau massif plutôt que du MDF et autres panneaux composites, du fait de leur abrasivité; Aussi, une épaisseur moindre et un surfaçage backélisé sont apprécié pour l’usinage d’une grande série de pièces. Cela ne dispense pas l’utilisation de paraffine pour éviter l’avance par a-coups.

Pour éviter les oublis d’arrêtes, j’ai usiné avec les deux faces en bois de bout sur le guide de la machine, soit 8 arrêtes; Ensuite, j’ai usiné dans le bois de fil, soit 4 arrêtes. Le tout en effectuant une rotation, toujours dans le même sens.

En cas d’éclat, ce qui survient souvent quand on travaille en bois de bout, et plus particulièrement dans des bois peu élastiques comme le chêne, je mettais ces cubes sur le côté, pour les braseros…

 

 


Finitions

Après une rapide vérification visuelle, j’ai passé un léger coup de papier abrasif fin (P220) pour enlever les dernières traces d’usinage, et ai étalé les dés sur un déchet de plateau de hêtre, posé sur le puits dans la cafétéria, pour les enfants jouer.

Aussi, ceux-ci pourraient avoir d’autres utilités, comme être une monnaie pour éviter d’avoir plusieurs caisses ou pour éviter la manipulation de trop d’argents, être pyrogravés pour l’utilisation lors de parties de dés,…

IMG_20180225_113407.jpg

3 réflexions sur “Réalisation de cubes en bois

  1. excellente idée de proposer aux enfants des jeux en bois !! rien de plus noble comme élément à toucher, regarder, manipuler etc….! J’ai quelques autres idées à proposer en plus des dés indémodables ! si intéressés, je peux vous contacter .
    Merci de faire renaître ce magnifique édifice dans ce bel environnement !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s