Modification d’une cuisine équipée

Prologue

Le monde la cuisine équipée a fortement évolué lors des dernières décennies, partant d’une pièce quelconque, à part où l’on « stocke » sans vraiment d’ergonomie à une réelle pièce à vivre.

Les besoins ont ainsi évolués : Nous avons besoin et aimons avoir rapidement tout les ustensiles, ingrédients ou autres outils de cuisine sous la main, de façon toujours plus facile et ergonomique.

Dans cet aspect des choses, l’utilisation des tiroirs est toute indiquée pour les meubles bas.

Capture d’écran de 2019-04-27 12-48-50.png


Choix des matériaux

received_2013231008982376Ici, la solidité était primordiale, les marchandises à ranger dans les futurs tiroirs étant assez volumineuses et lourdes. L’aspect budgétaire du travail était secondaire.

J’ai choisi pour se faire du panneau MDF, facilement usinage, rigide quand il est mis sous tension. Les façades rapportées seront les portes existantes reconditionnées, qui quand à elles sont en chêne massif.

Les traverses et montants du tiroirs (avec un fraisage inversées : Ici les montants sont prioritaires) sont en MDF de 18 millimètres d’épaisseur, les fonds rapportés et collés dans une battée sont en MDF de 12 millimètres d’épaisseur. Un joint de silicone acrylique (permettant d’être peint) fini les arasements de l’ensemble.

Enfin, j’ai choisi d’utiliser des coulisses de tiroir à sortie complète. Elles permettent ainsi d’avoir une vue d’ensemble sur l’entièreté du contenu du tiroir, avec une grande possibilité de charge utile (50 Kg en bout de coulisses, soit environ 40 à 45 Kg dans le bloc-tiroir placé).


Réalisation des plans

J’ai, comme à mon habitude, réalisé les plans complets en utilisant le logiciel SketchUp.

received_2357266444553202

Une fois de plus, ce logiciel très puissant permet la réalisation rapide des plans en 3D, ce qui facilite la décomposition des différentes pièces faisant le meuble.


Montage des caissons et des blocs-tiroirs

Mon plan de débit est réalisé sur base de deux dimensions commerciales différentes de panneaux MDF : 2,44 mètres par 1,22 mètre et 2,5 mètres par 1,25 mètre.

Pour faciliter le débit, réalisé à l’aide de ma scie plongeante Festool, j’ai coupé les pièces de dimensions identiques en superposition. Cela ne pose pas de soucis à condition d’utiliser une lame bien affûtée.

Le fraisage quand à lui est réalisé à l’aide de la formidable Festool Domino DF500. Une fois de plus, il faut être attentif à ne pas fraiser les pièces à l’envers ou sur la mauvaise face/chant… Comme cela m’est arrivé! 🙂


Placement sur chantier

Placement des caissons

img_20190425_191903

Avant de placer les caissons, il est indispensable de démonter les façades, puis les socles de charnières, ainsi que tout élément saillant du meuble (taquets, vis à tête bombée, cache en plastique,…).

Les caissons sont parfaitement ajustés aux dimensions intérieures des caissons de meuble existants, ainsi ils peuvent nécessité un peu « d’aide » pour rentrer… Du savon, du spray au silicone ou de la paraffine sont autant de moyen efficaces à cet effet.

Il suffit ensuite d’ajuster le caisson en MDF sur la face du caisson de meuble existant, et de fixer celui-ci avec 3 à 4 vis de chaque côté, ainsi que 2 à 3 vis pour fixer le plan de travail.


Pose des blocs-tiroirs

img_20190425_201911

Il est toujours plus facile de travailler « à sa hauteur », j’ai donc reporté depuis le manuel de montage des coulisses leurs perçages, en vue de pose ultérieure des-dites coulisses.

De là, il est également plus facile de placer les coulisses de tiroirs, et la présence d’un caisson entourant le caisson à tiroirs permet l’utilisation de vis plus longues (ici, 3,5×35 mm) qui augmentent la tenue de l’ensemble.

En cas de modification de la hauteur des tiroirs, il suffit de reporter l’axe du perçage à l’aide d’une équerre. Il est plus simple de forer le panneau MDF au diamètre de la vis (3,5 mm) pour permettre un serrage efficace.


Usinage et pose des façadesimg_20190426_193819

Les tiroirs posés, et après vérification de leur parallélisme avec la traverse inférieure du meuble ainsi qu’entre eux, j’ai placé les façades.

Du fait du ratio de hauteur, elles peuvent se placer de biais. En effet, la hauteur du bloc-tiroir (75, 150 et 225 millimètres) par rapport à la hauteur de la façade (285 et 335 millimètres) extrapole l’éventuel hors-équerre. Ici, j’ai placé un calage d’un millimètre d’épaisseur pour redresser les façades supérieures des deux tiroirs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s