Réalisation d’une piste de dés

Prologue

Suite à la réalisation d’une piste de dés à l’aide de chutes de panneaux en bambou, qui a été offerte à un bistrot historique de ma ville natale, il m’a été demandé la réalisation d’une deuxième pièce de même type.

La première est composée simplement : Une ossature assemblée à l’aide de la fraiseuse Festool Domino composée d’un panneau en bambou trois plis. Le fond quand à lui est un panneau MDF de 18 millimètres, le tout recouvert d’une feutrine autocollante dénichée à la Maison Leroy à Ampsin (Belgique).

83408518_1279482802236619_1733416081604739072_o


Choix des matériaux

Ma profession et mes idées me poussent à préférer le bois massif, à défaut un matériaux à base principale de bois massif peu transformé plutôt que des panneaux composites, cela expliquant le choix de frêne massif et brut.

ash-freneLe frêne, appellation générique comprenant une soixantaine d’espèces de frênes différentes, est un feuillu vivant dans les régions tempérées.

Bois dur, il est utilisé en menuiserie et particulièrement pour réaliser les manches d’outils soumis à des contraintes mécaniques (pioches, pelles,…).

L’utilisation de bois massif était également judicieux dans ce cas, du fait de l’utilisation finale du produit, le jeu d’un petit groupe d’amis et non d’un grand nombre de personnes comme dans le cas de la piste de la Brasserie de la Gare de Amay (Belgique).


Réalisation des pièces constituantes89861624_211535390085205_3256160843359846400_n

La particularité de ce type d’ouvrage est la nécessité d’une grande justesse dans les découpes : Elles doivent être nettes, parfaitement identique, à l’angle déterminé par calcul et à l’équerre des chants de la pièces.

Le calcul d’angle de coupe est le suivant :

Un octogone (8 côtés) = Un polygone = Un cercle = 360°
➡️ 360° / 8 côtés = 45°
➡️ 45° / 2 (coupe à angle) = 22,5°

Il est ensuite nécessaire de réaliser les coupes selon cet angle. Personnellement j’ai réglé ma scie plongeante Festool TS55 « à l’œil » selon le guide présent dessus. La vérification de la justesse est simple :

➡️ 22,5° * 4 coupes à angle = 90°

Il est important de tenir compte que les ajustements doivent être divisés en 4 : Par exemple, si l’assemblage est ouvert de 4°, il faut augmenter l’angle de coupe de 1°. Le plus simple pour se faire est la réalisation d’un gabarit.


Débit des pièces constitutives

89518253_2925592827548466_77633277631922176_n

J’ai soigneusement choisi les parties du plateau à utiliser pour se faire : Les coupes à onglets produisent en effet énormément de déchets du fait de la coupe dans deux angles opposés. J’ai ensuite réalisé une passe de profondeur moyenne (2 millimètres) avec mon rabot Festool HL850 pour avoir une épaisseur constante du plateau ainsi qu’une base plane pour le collage et de la feutrine et pour le fraisage des pièces.

À l’aide de deux scies différentes, et toujours sur base d’un trait à l’équerre de la face de référence, j’ai débité 8 pièces de longueur identique.

Le ratio entre la longueur des pièces et les diagonales de l’ouvrage fini est d’environ 2,35 pour des pièces d’une épaisseur de 25 mm : Ainsi, la diagonale de la piste est de 470 millimètres, tandis que les côtés mesurent quand à eux 200 millimètres.

89553696_507152603281043_2685347633748246528_nLes 8 pièces coupées, j’ai réalisé un assemblage à blanc pour vérifier la justesse de mes onglets, qui étaient, à première vue, parfaite. De là, j’ai réalisé le fraisage des pièces sur base d’un angle de 67,5° à l’aide de la fraiseuse Festool Domino DF500.

Sur la fraiseuse de Festool, un fraisage sur face correspond à 0°, tandis qu’un fraisage sur chant correspond à 90°. De ce fait, un fraisage sur chant oblige à 22,5° oblige un réglage à 67,5° de la table mobile de la machine.

Dans le même temps, j’ai réalisé une battée destinée à accueillir le panneau de fond. Elle mesure ici 13 millimètres de côté sur 13 de hauteur, pour recevoir un panneau MDF noir de 19 millimètres d’épaisseur teinté dans la masse. Ce sous-dimensionnement permet, quand la piste est posée sur une surface plane, une impression de lévitation.


Placement de la feutrine de finition

Il s’agit du tapis légèrement molletonné placé au fond et sur les bords de la piste. Ce dernier est autocollant, j’ai donc correctement dégraissé puis poncé la face intérieure de mes pièces, avant de coller la feutrine dessus pour ensuite appliquer une forte pression à l’aide d’un serre-joint et de chutes de MDF.

Il est important que le matériaux de calage soit lisse et propre, au risque d’abîmer les pièces !

J’ai ensuite confié à mes petites mains bénévoles (💕) le soin de la découpe propre de la feutrine au bord de l’écorce des pièces de frêne.

J’ai ensuite procédé de façon identique pour le fond, dont j’ai rabattu les bords sur ses chants, comme j’ai rabattu les bords des montants dans la feuillure. Cela permet par après de cacher des désaffleurs éventuels.


Encollage et assemblage

Après avoir vérifié par assemblage à sec la justesse de mes découpes et fraisage, j’ai encollé chacun des dominos avant de les placer, pour ensuite encoller l’entaille correspondante et le bois de bout de l’assemblage.

Il est impossible d’exercer une pression sur des pièces ne se faisant pas face (comprenez ici : Dans un plan droit, à 180°), j’ai donc assemblé l’ensemble et ai appliqué deux sangles sur le pourtour pour appliquer la force nécessaire à la prise de la colle. L’opération doit être réalisée dans la limite du temps ouvert de la colle.

Pour la piste de dés précédente, mon choix s’est porté sur la colle polyuréthane renforcée de RectaVit, la Structan 5 minutes pour sa force adhésive avec des supports peu absorbant (le bambou). Ici, j’ai privilégié de la colle vinylique blanche D3, s’agissant de bois massif. J’en ai profité pour enfoncé deux clous se faisant face dans chaque assemblages, ainsi qu’une vis forçant le collage sur le panneau MDF de fond.

89555300_2650963751693403_6828001520982687744_n


Finitions

Après l’application de mon estampille à brûler sur un des chants, j’ai soigneusement inspecté l’ensemble. L’avantage d’un tapis noir est qu’on peut facilement dissimuler les petits écarts dans la feutrine laissant apparaître le frêne en le coloriant à l’aide d’un feutre indélébile.

J’ai par la suite huilé l’ensemble de la piste de mon produit coup-de-cœur de la firme Galtane, l’huile-cire pour meubles et parquets.

huile-cire L’huile-cire monocouche Galtane, composée d’huiles végétales (tournesol, lin, cire de carnauba,…) ne contient aucun solvant ni cire d’hydrocarbure ni isocyannate.

Anti-statique, au fini mat, saine et naturelle, elle confère au bois une surface résistante, belle et agréable.

J’ai appliqué généreusement le produit au pinceau, en prenant soin dans un premier temps d’en appliquer « trop » dans l’écorce, afin de l’éponger après avoir essuyé mon pinceau. Le rendu après quelques heures de séchage est celui recherché : Un bois visiblement protégé, un produit naturel, prêt pour de longues heures de jeu…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s